Le dopage et son ascencion

 

Dopage

      Le dopage est une pratique ancienne qui peut remonté jusqu'à l'Antiquité. En Effet, Au VIème-VIIème siècle avant notre ère, la prise de produits, à des fins de performance, connue certainement un essor considérable ainsi au VIème siècle avant J-C., les athlètes Grecs ingéraient déjà des viandes variées selon la discipline sportive qu'ils exerçaient :

  • Les sauteurs mangeaient de la viande de chèvres
  • Les boxeurs et les lanceurs, de la viande de taureau
  • Les lutteurs quant à eux préféraient de la viande grasse de porc.


    Le premier cas moderne de dopage  avéré remonte à 1865: des nageurs à Amsterdam. À la même époque, le vin Mariani était conseillé aux sportifs. Il était « aromatisé » avec des feuilles de coca. Le premier mort à cause du dopage, Arthur Linton, le fut en 1896. Le dopage s'est généralisé à partir des années 1950 avec l'arrivée  des  sympathicomimétiques qui  est une classe de médicament qui accelère le rythme cardiaque et provoque une contraction des vaisseaux sanguins.  Dès les années 1980,  les performances sportives s'améliorent subitement avec l'arrivée de l'EPO qui augmente  le nombre de globules rouges dans le sang. D'autres hormones, anabolisants indétectables sont mis sur le marché international.

     Suite au décès de Knud Enemark Jensen, cycliste danois aux jeux Olympiques de Rome en 1960, la fédération internationale de cyclisme effectua des contrôles officieux sur les cyclistes sélectionnés aux Jeux Olympiques de Tokyo en 1964.
 Dès 1965, une loi est instauré:

"Quiconque aura en vue ou au cours d'une compétition sportive, utilisé sciemment l'une des substances déterminées par le règlement d'administration publique, qui sont destinées à accroître artificiellement et passagèrement ses possibilités physiques et sont susceptibles de nuire à sa santé".

Nous remarquons effectivement que le dopage est maintenant un fléau mondial. Tous les sportifs de haut niveaux peuvent être contrôlé postivement au contrôle de dopage. Le sportif cherche toujours à aller plus loin afin d'obtenir des résultats encore meilleurs.
 
Depuis de nombreuses années, une convention contre le dopage fut créee. Le but principal  de cette convention qui regroupe la plupart des pays européens est de promouvoir une harmonisation nationale et internationale des mesures à prendre contre le dopage.
Les pays faisant partis de cette convention s'engage principalement à:

  • Réduire le trafic de substances dopantes et l’usage d’agents dopants interdits.
  • Renforcer les contrôles anti- dopage et améliorer les techniques de détection.

Le dopage est très contreversé, l'enjeu économique et politique est énorme. Depuis une quinzaine d'années, des capitaux importants sont investis dans le sport. Le dopage s'est développé à mesure que les disciplines sportives devenaient professionnelles. En Europe, trois disciplines sont particulièrement exposées au dopage : le cyclisme, le football et le tennis.
   Le dopage n'est pas seulement le fait d'ingérer des substences dopantes, mais il existe un autre type de dopage, le dopage mental.
Ce type de dopage consiste à améliorer la concentration, aider l'athlète pour devenir plus fort.

 Le dopage mental

entrainement

      De plus en plus de sportifs de haut niveaux intégrent la préparation mentale dans le cadre de leur préparation globale (physique, physiologique, tactique, technique, nutritionnelle) car tout le monde s’accorde maintenant pour dire qu’à valeur physique et technique équivalente, un mental de haut niveau différencie le champion du simple sportif. Il est toutefois difficile d’évaluer la part du “mental” dans la performance, mais elle est souvent prépondérante.  Le préparateur mental se doit de respecter le travail de chacun des acteurs de terrain qui sont à côté du sportif : l’entraîneur d’abord et surtout, le médecin du sport, le kiné, le physiologiste. Le préparateur mental  possède un bagage solide en psychologie ; il a l’expérience du sportif de haut niveau ; il possède des connaissances sérieuses dans une ou plusieurs méthodes de préparation mentale : relaxation, sophrologie, hypnose ; il a si possible l’expérience personnelle de la compétition pour avoir vécu les émotions et les problèmes que doit gérer un sportif.
C
ette méthode de travail est très intéressante, chaque intervenant  comme le kiné, le préparateur physique ou encore nutritionniste vont amenés leur savoir au profit de l'athlète en question afin que ces performances s'améliorent au maximum.

Cette méthode de travail a pour but principal de gérer le stresse : peur de gagner, peur de perdre, gérer la pression (entraîneur, famille, copains, équipe, médias, résultats que l’on attend de lui) en sachant qu’il n’est pas possible d’éliminer à 100% le stress.
Cette technique permet également d'améliorer la mémorisation d'un geste technique :
aidé par l’entraîneur, ou à l’aide d’un enregistrement vidéo le préparateur mental va permettre au sportif de corriger et parfaire un geste technique.

Les médicaments dopants:

      Les médicaments dopants permettent au sportif d'améliorer ses performances mais comme nous l'avons vu juste avant, à l'aider à se sentir mieux avant certaines épreuves, se détendre..
Nous allons vous montrer les différents médicaments dopants utilisés dans le sport et expliquer comment les médicaments réagissent sur le corps humain du sportif.

      Commençons par l'amphétamine qui est un médicament qui permet de diminuer les sensations de fatigue physique mais aussi mentale. Elle diminue également le faim et le sommeil de l'utilisateur. Les amphétamines ont tendances à donner une sensation de bien être et une amélioration de la concentration.
Ce médicament à long terme provoque l'amaigrissement, des insomnies, des troubles de l'humeur ou encore de la paranoïa.

 Image

 Commentaire de l'image:       Cette image représente le fonctionnement des neuronnes lorsqu'une personne se dope en l'occurence avec des amphétamines et sans amphétamines. Lorsqu'une personne n'utilise pas d'anmphétamine, nous remarquons qu'il n'y a rien de spéciale qui se passe alors qu'avec des amphétamines, nous remarquons que de la dopamine se lièbre d'un neuronne pour aller dans un autre neuronne. Cela permet de donner une sensation de bien être à l'usager. Ce système fonctionne comme le circuit de la récompense.

       Continuons avec les anabolisants qui sont des médicaments qui permettent à la masse musculaire d'augmenter.
Il existe des effets indésirables à la prise d'anabolisant comme l'augmentation des risques de maladie cardio-vasculaire. D'autres effets secondaires peuvent inclure des modifications dans la structure du cœur, comme l'élargissement et l'épaississement du ventricule gauche ce qui est dangereux pour la personne qui a prise ce médicament. Les anabolisants sont strictement interdits dans les grandes compétitions sportives comme les jeux olympiques, la NBA qui est la ligue américaine du basketball ou encore la NFL qui est la ligue la pllus importantes de football américain aux Etats-Unis.
 Il existe également les corticoïdes qui est une hormone qui retarde les sensations de fatigue ou la douleur au niveau des muscles. Malgré les avantages de ce médicaments, il peut provoqué des maladies cardio-vasculaires si la prise de corticoïdes n'est pas suivie. De nombreux sportifs se sont dopés aux corticoïdes comme Lance Armstrong  en 1999 ou encore le gymnaste américain Morgan Hamm lors des Jeux Olympiques de Pékin en 2008. 
Parlons maintenant des hormones de croissances qui est une hormone très recherchée en partie pour deux raisons:

  • Grâce à un régime protéiné, et un entrainement intensif, les muscles se développent plus vite ce qui permet au sportif de grandir plus vite.
  • Augmenter les charges d'entraînement grâce a une amélioration de la récupération et une diminution de la fatigue engendrée par l'exercice. L'hormone de croissance est l'hormone de la récupération.
messi

    De nombreux sportifs ont utilisés cette technique pour améliorer leur performance sportive. Dans le monde de football, on peut pensé à un joueur qui est considéré comme le meilleur du monde: Lionel Messi. Ce joueur a utilisé des hormones de croissances pendant sa jeunesse, plus précisément vers l'âge de 11 ans. Le FC Barcelone, un grand club européen lui a fourni les hormones de croissances qui coûte très cher afin que Lionel Messi rejoigne le club espagnol. Nous savons maintenant qu'il mesure 1m69, s'il n'aurait pas pris ces hormones, le joueur argentin mesurerait peut-être 1m49.

Pour finir, nous allons parler de l'érythropoïétine ou EPO, qui est une hormone constitué principalement de protéines et de sucre sécrétée par le rein. L'EPO permet aux corps de produire plus de globules rouges ce qui améliore la capacité respiratoire. 
En effet, d’après les analyses, les sportifs arrivent à augmenter leur performances de 15 à 25 % ce qui représente une amélioration incroyable sur leur véritable niveau.
L'EPO est notamment utilisé dans l'athlétisme et dans le cyclisme, en effet, lors des jeux olympiques d'Athènes en 2004, Athanasi Tsoumeleka, athlète grecque et championne olympique du 20 kilomètres marche a été controlée positive à l'EPO. Cependant, son titre de championne olympique a été destitué seulement en 2008 après les jeux olympiques de Pékin.